Fouille programmée de la crypte archéologique de Noyon

Contenu de la page : Fouille programmée de la crypte archéologique de Noyon

HISTOIRE DU CHANTIER

En 1986 et 1987, des fouilles de sauvetage ont eu lieu 8 rue de l’Evêché à Noyon (Oise), dirigées par Marc Talon, archéologue municipal. Elles étaient motivées par un projet de construction d’hôtel restaurant (actuel Hôtel du Cèdre). Cette opération se situait à un emplacement extrêmement sensible archéologiquement : en face de la cathédrale et de l’évêché (actuel musée), à l’intérieur et le long du rempart romain, dans l’emprise de la châtellenie royale mentionnée au début du XIe s ; elle a fait l’objet d’une des toutes premières conventions de financement de fouille préventive urbaine en Picardie.

En 1988 des modifications du projet d’aménagement entraînèrent une fouille d’urgence associée à la conservation partielle d’une partie des vestiges, principalement antique. Pour libérer les espaces en sous-sol nécessaires au projet de construction dans son état définitif, l’emplacement du corps central et de l’aile nord de l’hôtel ont été traités par une fouille très rapide. Les vestiges du Haut-Empire ont été mis au jour entre 3 et 4 m de profondeur, repérés en plan mais non intégralement fouillés ; ils sont aujourd’hui partiellement conservés sous les dalles de sous-sol de l’hôtel.

La création d’une crypte archéologique fut décidée en accord avec l’Etat, la ville et l’aménageur, dans la perspective d’une mise en valeur du tronçon de rempart romain mis au jour et des vestiges du Haut-Empire conservés à son pied. Cette crypte de 200 m2, construite en 1988-1989 comme le reste de l’hôtel, constitue le sous-sol de l’aile sud du bâtiment. En 1989, un changement de municipalité a entraîné le gel du projet de mise en valeur des vestiges de la crypte et depuis, si plusieurs projets ont été ébauchés, en partenariat notamment avec la région, aucun aménagement n’a été réalisé : l’accès se limite à un escalier et l’éclairage est assez limité. La crypte n’est d’ailleurs ouverte que lors des journées du patrimoine et au cours de visites menées par des guides conférenciers.

Le 19 septembre 2002, un arrêté de conservation totale de la crypte était prescrit afin qu’aucun aménagement futur ne menace les vestiges.

LE PROJET

La municipalité de Noyon souhaite désormais mettre en valeur de manière plus satisfaisante ce site exceptionnel. Le projet initial consistant à créer un passage souterrain passant sous la rue de l’évêché pour lier la crypte au musée du Noyonnais reste ainsi d’actualité. Mais ces travaux coûteux ne seront réalisés qu’après qu’un parcours de visite de la crypte aura été construit. Il s’agira d’une passerelle permettant un circuit partant de l’entrée, longeant les piliers, tournant en fond de crypte devant le futur passage souterrain pour longer les murs et rejoindre les escaliers d’entrée. L’éclairage sera repensé et des panneaux rythmeront le parcours pour expliquer la fouille.

Dans un premier temps, seule la passerelle longeant les murs sera réalisée afin de laisser le champ libre à la fouille. En effet, un des buts de cette mise en valeur est de reprendre la fouille afin de terminer ce qui n’avait pas pu l’être en 1989 dans le cadre d’une fouille programmée puisqu’aucune urgence ne menace désormais le site. Ceci permettrait en outre de faire de ce site un chantier école pour former des étudiants. En outre en rendant le site visitable, notamment lorsqu’il est en cours de fouille, nous pourrons créer des visites de découvertes du métier d’archéologue.

Avant de lancer une programmation triennale, nous souhaitons que cette année soit une année de préparation.

LES OPÉRATIONS 2012

En 2012, les opérations devraient pouvoir prendre une plus grand ampleur. Une campagne de fouille sera organisée entre août et septembre en fonction des disponibilités des étudiants.

Ce chantier programmé est destiné à être un chantier-école et des négociations sont en cours avec l’université d’Amiens et de Paris I pour établir une convention avec la ville de Noyon qui permettrait aux étudiants de ces établissements de venir travailler à Noyon dans un cadre programmé et avec souplesse. Ceci n’exclut pas la participation d’autres étudiants ou de bénévoles.

L’organisation du chantier sera donc tributaire de cette ambition car l’accent sera porté sur l’enseignement des techniques de fouilles en général  : techniques de terrassement et de fouilles fines, enregistrement des données, relevés (plans, coupes, élévation pierre à pierre), photographies, prélèvements de tous types, utilisation du niveau de chantier et de la station totale etc. Selon les dates de début de chantier, certains étudiants pourront participer au travail de synthèse des données anciennes.

En ce qui concerne les études post-fouilles, les étudiants seront amenés à nettoyer, reconnaître et trier le mobilier puis l’inventorier, le conditionner et l’étudier dans la mesure du possible. Ils pourront en outre s’exercer à la DAO (Illustrator et design cad), réaliser les inventaires et l’archivage des données (numériques et matérielles) et rédiger des parties du rapport de fouilles. Le travail dans un petit service sera aussi l’occasion pour eux de découvrir les autres facettes du métier d’archéologue : travail administratif (échanges avec les élus, les aménageurs et le SRA), gestion du budget, suivi des études, mise en valeur etc.

Le site en cours de fouilles pourra faire l’objet de visites dont les axes seront autant le passé noyonnais que la découverte des techniques de fouilles. Un programme de visites sera en effet mis en place en collaboration avec le service animation du patrimoine.

TRAVAIL DE TERRAIN

1- Organisation d’un chantier de fouille

(Équipe, préliminaires topographiques, matériel nécessaires, déroulement des opérations du décapage au rapport)

2- Acquisition des techniques de base de fouilles et de relevé :

  • Appréhender le terrain  : synthèse des connaissances préalables, reconnaissance des caractéristiques topographiques et structurelles qui conditionnent le travail de terrain.
  • Fouilles stratigraphiques en milieu urbain  : les principes et les méthodes pour appréhender le site et le fouiller.
  • Techniques fondamentales pour le maniement des outils de terrassement (postures, mouvements, prise en main) et de fouille fine. Adapter les outils au travail et aux structures.
  • Les principes de sécurité (matériel et comportement).
  • Le respect du chantier : cheminement, nettoyage et rangement des outils, horaires et règles de vie.
  • Fouilles et enregistrement des données  : couches stratigraphiques (fiches et registres).
  • Relevés des plans, des coupes et des élévations : principes et pratiques (dessins et niveau de chantier, station totale).
  • Relevés photographiques (principes et pratiques).
  • Gestion du mobilier.
  • Tenue du carnet de fouille.
  • Début de rédaction du rapport.

3- Acquisition d’autres notions :

  • Recherches historiques  : sources et ouvrages secondaires.
  • Les minutes de fouilles anciennes (fouilles de 1986-89)
  • Architecture gallo-romaine.
  • Céramique gallo-romaine du nord de la Gaule.
  • Visites de Noyon (quartier cathédrale, musée du Noyonnais) et mise en perspective du site dans cette histoire.
  • Visites du chantier canal Seine-Nord-Europe  : villae gallo-romaines.
  • Participation à un diagnostic.

A noter

DATES : du 6 août au 7 septembre 2012. (Les stagiaires doivent participer à au moins 3 semaines.)

HÉBERGEMENT : au local archéologique (prévoir un sac de couchage) ou aux logements des artistes ainsi qu’aux logements de la gendarmerie mobile. La gare est accessible à pied pour les 3 lieux mais nous pouvons venir vous chercher à votre arrivée (voir le plan ci dessous).

CONTACT : Hélène Dulauroy-Lynch : archeologie@noyon.fr ; 03 44 44 19 63 ou de préférence 06 72 73 22 34 (en congé du 1er au 27 juillet, le portable seulement sera joignable)

Formulaire d’inscription à remplir et à renvoyer par voie postale au Service archéologique municipal de la ville de Noyon ou via courriel à archeologie@noyon.fr

Téléchargements

Fiche d’inscription
juin 2012
PDF - 53.7 ko
Télécharger
Plan de la crypte et des différents logements
juin 2012
PDF - 536.8 ko
Télécharger