Le Projet de rénovation urbaine du Mont Saint Siméon

Contenu de la page : Le Projet de rénovation urbaine du Mont Saint Siméon

Lancé depuis près de 4 ans, le Plan de rénovation urbaine du quartier du Mont Saint Siméon, porté par la Ville de Noyon et l’OPAC de l’Oise, a pour enjeux de changer profondément et durablement l’image de ce quartier, de le réinscrire dans la ville et dans le marché du logement pour tendre progressivement vers une véritable mixité sociale en renforçant son attractivité en matière d’habitat, de cadre de vie et en s’appuyant sur une double démarche, la Gestion urbaine de proximité (GUP) et la participation des habitants.

L’objectif est d’intégrer le quartier dans le processus de développement de la ville de Noyon. Par conséquent, cela permettra de rendre la ville de Calvin, plus attractive, plus belle, tout en restant à l’écoute de ses habitants.

La rénovation urbaine pilotée par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) est en train de changer le visage des quartiers. Une nouvelle attractivité est désormais possible, un nouvel espoir pour tous ceux qui y vivent et qui y travaillent.

Le Projet de rénovation urbaine, réalisé en concertation avec les habitants, se donne pour principaux objectifs : d’organiser la gestion des espaces publics et privés,

  • de dédensifier et de requalifier le bâti existant,
  • d’améliorer le plan de circulation, d’améliorer le cadre de vie des habitants et dynamiser le quartier,
  • de proposer des solutions de relogement satisfaisantes pour l’ensemble des habitants.

Vue 3D du futur quartier Saint Siméon

Le contenu du projet

  • La démolition des bâtiments « Les Giroflées » et « Les Bleuets », soit 95 logements sociaux patrimoine de l’OPAC de l’Oise, situés en Zone urbaine sensible (ZUS) représentant un investissement de 2,2 millions d’€.
  • La reconstitution de l’offre de logements suite aux démolitions, soit 95 logements dont 15 sur le quartier en ZUS et 80 sur les sites associés de la Croix-Pont-l’Évêque (32), de la Place du Marché (20) et de la Fontaine Pauquet (28). Le coût de construction de ces logements est d’environ 10,5 millions d’€.
  • La construction de 56 logements neufs en diversification, dont 24 sur le quartier, et 32 sur les sites associés sous forme d’accession sociale, de lots à bâtir et de locatif intermédiaire.
  • La réhabilitation de 397 logements représentant un investissement de 5,7 millions d’€.
  • La résidentialisation de 131 logements pour un coût de 800 000 €.
  • L’aménagement ou la requalification des espaces publics et des voiries pour un montant d’environ 6 millions d’€.
  • La création et la réhabilitation d’équipements publics pour un montant d’1,2 millions d’€.

Qui finance ?

Part des financeurs

Téléchargements

Convention ANRU Noyon
décembre 2011
PDF - 652 ko
Télécharger