Les enjeux du PRU

Contenu de la page : Les enjeux du PRU

Le Programme national de rénovation urbaine tel que défini initialement par la loi du 1er août 2003 marque une étape importante dans l’histoire de la politique de la ville.

Sa mise en œuvre, confiée à l’ANRU, renforce de manière significative la démarche de projet, permettant ainsi aux maires et aux élus locaux de conduire la transformation en profondeur des quartiers. La Ville de Noyon a entamé une réflexion globale sur le cadre de vie de ses habitants. Au regard de la vétusté du bâti et du taux de chômage largement supérieur à celui de l’agglomération, le quartier du Mont Saint Siméon a fait l’objet d’attentions particulières, en matière d’urbanisme, de qualité de vie, mais aussi en termes de sécurité et de prévention. Depuis les années 2000, ce secteur a connu d’importantes transformations avec une :

  • 1re Démolition de l’immeuble Pâquerettes en 2003,
  • Résidentialisation de l’îlot Quéronne en 2004 (regroupant les immeubles des Marguerites et des Œillets).

Le Projet de rénovation urbaine du quartier Mont Saint Siméon, lancé le 9 janvier 2008, constitue une suite logique à la stratégie engagée par la Ville et ses partenaires pour changer l’image du quartier. Ce processus, engagé il y a près de 11 ans, entre aujourd’hui dans une phase décisive au terme de laquelle le quartier sera entièrement transformé.
Depuis 2009, de nombreuses opérations d’aménagement et de réhabilitation ont été réalisées.
D’ici fin 2012, la plupart des logements et des équipements du quartier auront été réhabilités, le réseau viaire et les espaces publics réaménagés, les espaces privés redéfinis et la promenade Mirabeau (jardin linéaire) aura été achevée dans le but de faire de ce quartier un « village urbain ».

La promenade Mirabeau structure à la fois la plupart des équipements présents dans le quartierdu Mont St Siméon, mais également les logements et les espaces publics, en faisant lien et liant. Elle oriente le quartier du Mont Saint Siméon vers la ville, en le transformant à la fois en belvédère (successions de balcons) et repère visuel identifiable. Elle est représentative de la démarche et du processus du projet urbain global et emblématique de la qualité urbaine, architecturale et paysagère, par le fait qu’elle structure et oriente des espaces jusqu’à présent peu lisibles, mais aussi par sa cohérence de réflexion et par son unité de traitement.

Un projet réalisé en concertation avec les habitants

Pour associer les habitants du Mont Saint Siméon au processus de rénovation urbaine, la municipalité organise des concertations tout au long du projet. L’objectif est d’associer les habitants à la réflexion et aux différentes étapes du projet, afin de répondre à leurs attentes et leurs besoins. Une manière de construire ensemble l’avenir du quartier. La concertation est un aspect essentiel des opérations de rénovation urbaine. L’objectif est de mobiliser simultanément un maximum de moyens et de responsabiliser tous les acteurs, dont les premiers concernés sont les habitants.

Construire des logements plus adaptés Le projet prévoit des opérations dans le périmètre de la ZUS du Mont Saint Siméon ainsi qu’en dehors du site (Sites associés de la Croix de Pont l’Evêque, Fontaine Pauquet et place du Marché). Ces dernières concourent à la réussite du projet de quartier principalement par des actions en termes de reconstitution de l’offre de logements démolis hors site. La volonté est d’introduire une véritable mixité dans ce quartier en proposant des programmes de constructions, surtout accès sur l’individuel. La Ville souhaite permettre l’accession à la propriété. La Ville propose à la Foncière logement de prendre dans le cadre des contreparties cédées, le terrain de la démolition de l’immeuble les Giroflées. Cela contribuera à la mixité sociale. La reconstruction sur site se fera sur des projets de maisons individuelles afin de répondre aux besoins des habitants et de diversifier l’habitat. En variant l’organisation, les activités, les équipements de quartier, Noyon connaîtra un nouvel équilibre économique et social.

Repenser la ville en réaménageant ses espaces, une manière d’améliorer le cadre de vie

Le réaménagement de l’espace public offrira une nouvelle dynamique, et de nouvelles possibilités pour les habitants de se l’approprier. Pour arriver à une réelle transformation du quartier, cela passe par le réaménagement des espaces publics, la création d’aire de jeux, la création d’une sente piétonne continue du Nord au Sud du quartier dénommée promenade Mirabeau, la création et/ou le réaménagement de parkings paysagers,…

Faciliter les déplacements

Avec la création d’une voie Est-Ouest au cœur du quartier (de l’allée de la Vigne aux moines à l’allée de la Blanche Fontaine), le réaménagement des boulevards existants (Schumann et Mont Saint Siméon), la création du boulevard Charlemagne (voie de contournement du quartier) desservant le site associé de la Fontaine Pauquet et la mise en place des transports en commun, le trafic automobile sera mieux maîtrisé et les circulations douces (piétons et cyclistes) en seront facilitées.

Construire et reloger avant toute opération de démolition

Dans le cadre de la rénovation du quartier, la démolition des immeubles les Giroflées et les Bleuets (95 logements) est programmée pour le 1er trimestre 2012.

  • Bâtiments les Bleuets et les Giroflées voués à la démolition - JPEG - 101.8 ko
  • Bâtiments les Bleuets et les Giroflées voués à la démolition - JPEG - 102.6 ko

Ces démolitions ne pouvaient avoir lieu qu’après la construction de nouveaux logements et le relogement des habitants du quartier concernés par le projet. Les derniers relogements auront lieu cet automne permettant ainsi la démolition des bâtiments Les Bleuets et Les Giroflées.

Le plan de relogement   La Ville de Noyon, le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Noyon, la Caisse d’allocations familiales de l’Oise, l’OPAC de l’Oise et l’ensemble des bailleurs possédant un patrimoine à Noyon, se sont engagés à mettre en œuvre un plan de relogement (accompagnement social, modalités partenariales…). Différents principes ont été respectés par les partenaires pour que cette transformation profonde liée à la démolition des immeubles lesGiroflées et les Bleuets se déroule, pour les habitants, dans les meilleures conditions possibles :

  • la préservation du nombre de logements sociaux tout au long du projet,
  • à l’issue de l’enquête sociale, les situations spécifiques de chacun ont été prises en compte (contraintes financières, composition familiale, aspirations en termes de logement).

L’accompagnement social et professionnel, un gage de réussite du projet Pour accompagner la réussite du projet, la Ville de Noyon et l’OPAC de l’Oise mettent en œuvre des actions de développement économique et social, s’appuyant sur la participation des habitants.

  • L’insertion sociale professionnelle 
  • Développement d’actions d’insertion par l’économie dans le cadre d’une charte locale d’insertion, associant les maîtres d’ouvrage et les acteurs de l’emploi et de l’insertion
    • le recrutement prioritaire d’habitants de la Zone urbaine sensible (ZUS),
    • la mise en place de chantiers d’insertion,
  • la mise en place de formations qualifiantes dans le secteur du bâtiment,
    • une clause d’insertion sociale dans les marchés publics,
    • un partenariat avec les Fédérations françaises du bâtiment travaux publics,
    • offre de formation autour des chantiers d’insertion du Noyonnais,
    • groupe solidarité emploi pour un suivi individualisé des demandeurs d’emploi des Zones urbaines sensibles,
    • partenariat entre les maisons de quartier et la Mission locale du Noyonnais et des Deux Vallées.

La Gestion urbaine de proximité dans votre quartier   Une Gestion urbaine de proximité est mise en place par la Ville de Noyon, l’OPAC de l’Oise et l’Etat. Elle constitue l’un des volets du Projet de rénovation urbaine. L’objectif est d’accompagner la transformation du quartier et de permettre aux habitants de s’approprier les changements. Il s’agit de travailler avec l’ensemble des intervenants sur le cadre de vie à l’amélioration et à la cohérence des services afin de mieux répondre aux préoccupations des personnes qui vivent ou qui travaillent dans le quartier.

Convention GUP-PDF-5.8 Mo
Convention GUP

Cette démarche partenariale et participative, fondée sur l’expertise des acteurs locaux, permet d’élaborer des solutions pour améliorer le cadre de vie. Trois axes ont été retenus comme prioritaires :

  • la bonne tenue des espaces collectifs,
  • l’amélioration de l’écoute, du dialogue, de l’information pour préparer les transformations urbaines,
  • l’amélioration de la gestion des déchets et encombrants ménagers.
  • Sous forme de programme d’actions, la G.U.P vise à assurer le bon fonctionnement du quartier et de meilleures conditions de vie au quotidien pour les habitants :
  • mise en place de charte de vie collective de la propreté et du cadre de vie,
  • l’organisation de diagnostics En marchant…

A noter

En savoir plus Réhabilitation : Il s’agit d’un ensemble de travaux d’amélioration des logements. Cela se traduit par la mise en conformité des installations, des aménagements destinés à la réalisation d’économies d’énergie ou de charges, la réalisation de travaux d’accessibilité, de rénovation... Résidentialisation : Cela permet de clarifier les limites entre espace public et espace privé par la construction de petits murets, de grilles et de haies. Elle permet un renforcement des services aux locataires (places de stationnement, gestion des déchets ménagers, ...). Zone urbaine sensible : Il s’agit d’un territoire, défini par les pouvoirs publics, qui rassemble des facteurs de précarité liés à la typologie de l’habitat, aux ressources de la population, aux difficultés sociales et à l’enclavement par rapport aux autres quartiers de la ville

Les partenaires du Projet de rénovation urbaine De nombreux financeurs sont concernés par ce projet d’un montant global d’un peu plus de 28 millions d’euros : l’Etat, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, le Conseil général de l’Oise, l’OPAC de l’Oise, l’Association foncière logement, la Caisse des dépôts et consignations et la Ville de Noyon, avec un soutien financier du Conseil régional de Picardie. L’ensemble de ces partenaires apportent une contribution importante à ce projet ambitieux. L’OPAC de l’Oise, principal bailleur social, est un partenaire à part entière du projet sur la partie logement.