Michel Bernard

Contenu de la page : Michel Bernard

Michel Bernard - Nouvel arrivant à Noyon

Pour ce numéro, le magazine Vivre Noyon a décidé d’aller à la rencontre d’un nouveau Noyonnais. Découvrez son entretien.

Vivre Noyon : D’où venez-vous ?

  • Michel Bernard : Originaire du Tarn, j’ai grandi dans un petit village. Plus jeune, je souhaitais déjà pouvoir connaître d’autres régions. Après mes études, je suis devenu comptable dans un service fournisseur en papier peints et décoration. Ce métier m’a alors permis de travailler dans de grandes villes comme Toulouse et Paris et de vivre une vie assez trépidante. J’ai eu 2 enfants, un garçon et une fille qui m’ont donné, à leur tour, 2 petits-enfants chacun. Je résidais, avant mon arrivée ici, en Seine et Marne, dans un deux-pièces à Pontault-Combault exactement.

VN : Depuis quand habitez-vous Noyon et pourquoi avoir choisi cette ville ?

  • MB : Je suis Noyonnais depuis le mois d’avril. Prenant ma retraite, j’ai d’abord réfléchi à la possibilité de retourner à la campagne dans le Tarn auprès de ma famille. Mais au printemps 2013, j’ai eu l’occasion de découvrir la belle ville de Noyon lors d’une visite chez mon neveu. Connaissant mon goût pour l’histoire et les monuments, ce dernier souhaitait me montrer la cathédrale et le riche patrimoine de cette ville d’art et d’histoire. Je vous l’avoue, j’ai été totalement charmé par la visite de la ville. Nous avons notamment emprunté une charmante artère commerçante avec de grands pots de fleurs, le tout sous un soleil radieux. Nous avons pu également découvrir le magnifique hôtel de ville puis visité la cathédrale. Voulant en savoir plus, j’ai consulté le site internet de la Ville - qui est très bien conçu - et j’ai pu découvrir les nombreuses manifestations qui sont organisées tout au long de l’année. J’y suis ensuite revenu à l’occasion du Marché aux fruits rouges puis des Journées européennes du patrimoine. J’ai notamment visité la bibliothèque du Chapitre. J’ai été un peu plus séduit par Noyon à chacune de mes venues. J’ai alors décidé de m’y installer.

VN : Noyon répond-elle à vos attentes ?

  • MB : Complètement ! Comme je vous le disais, je louais un petit appartement à Pontault-Combault auparavant. Mon installation à Noyon m’a permis d’occuper une petite maison avec un potager pour le même prix que mon ancien deux-pièces. De plus, la ville offre de nombreux équipements comme le théâtre du Chevalet mais aussi la possibilité de me déplacer en bus. La première fois que je l’ai emprunté, le chauffeur m’a remis une plaquette et m’a indiqué à quel arrêt descendre. Puis, m’enquérant du prix du ticket, quelle n’a pas été ma surprise lorsqu’on m’a répondu que c’était gratuit ! J’ai été aussi impressionné par la diversité des commerces de proximité, par le nombre de professionnels de la santé, généralistes ou spécialistes et par la taille du centre hospitalier. A la recherche d’un endroit calme, Noyon est à la fois bien desservie tout en offrant une douceur de vivre. Les Noyonnais sont aimables, souriants. Malgré la taille de cette ville, lorsque je me promène à pied, on me dit bonjour et c’est très agréable !

Les propos tenus sont de la responsabilité de leur auteur.