Sylvaine Vlna-Paris

Contenu de la page : Sylvaine Vlna-Paris

Sylvaine Vlna-Paris - Professeur au centre culturel Yves Guyon Ville de Noyon

Vivre Noyon : Comment êtes-vous devenue professeur ?

  • Sylvaine Vlna-Paris : Etant mariée à un militaire de carrière, j’ai fait l’école des Beaux-arts d’abord en France à Caen, puis en Allemagne où j’ai décroché mon diplôme. Arrivée à Noyon en septembre 1982, j’ai exercé comme professeur au centre social de Noyon. J’ai ensuite enseigné, en plus de mes cours au centre social, aux enfants fréquentant le centre culturel. Puis, à la fermeture du centre social au début des années 2000, j’ai intégré l’équipe du centre culturel à 100%. Le centre culturel Yves Guyon étant un lieu d’apprentissage artistique, le rôle des professeurs est de permettre aux Noyonnais d’accéder à l’initiation ou au perfectionnement dans la discipline qu’ils ont choisie. Pas moins de 16 ateliers sont proposés tels que le théâtre animé par Amine Adjina, la couture animée par Valérie Schultz, la broderie et le patchwork par Josiane Fagart, le hatha-yoga par Geneviève Lochmann et les langues avec l’allemand par Marie-Claude Gallet-Dalbkermeyer, l’anglais par Véronique Canal et l’espagnol par Catherine Riaza. Mais il y a aussi les arts plastiques animés par Marie-Lise Himpens et la sculpture par Serge Damiens à l’atelier Jacques Sarazin ainsi que la danse animée par Isabelle Génart et le cirque par Josselin Truon Van à l’espace René Acolet. Quant à moi, je suis à la fois professeur de poterie, de peinture sur porcelaine, de peinture sur soie et d’encadrement.

VN : Dites-nous en plus sur vos cours ?

  • SVP : Le cumul de mes ateliers, chaque semaine, représente 128 élèves dont 110 adultes et 18 enfants. J’enseigne à des groupes de 8 et 10 personnes suivant les techniques et le centre culturel leur fournit le matériel de base. Les cours sont ouverts aux débutants comme aux élèves confirmés avec environ une nouvelle technique enseignée chaque mois. J’ai la chance d’accueillir un public très diversifié avec, comme je viens de le dire, des adultes et des enfants, des hommes et des femmes mais aussi des personnes issus d’environnements différents. Mon métier prend alors une autre dimension avec non seulement l’enseignement de techniques mais surtout le fait de tisser des liens privilégiés avec les gens. Les personnes, par exemple, qui rencontrent des soucis de santé trouvent ici de la convivialité. Les enfants, dont le parcours familial est un peu compliqué ou sont perçus différemment, s’ouvrent petit à petit au contact des matières et tissent de nouveau des liens avec les autres. C’est alors de l’art-thérapie en quelque sorte. Les élèves des différents ateliers exposent également leurs travaux une fois par an.

VN : Proposez-vous une exposition ce mois-ci ?

  • SVP : Trois de mes élèves en atelier d’encadrement exposent du 13 au 22 mai prochains. Le public est invité à découvrir les nombreuses techniques qu’ils ont acquises depuis septembre. L’exposition propose également d’écouter des élèves de violon et guitare du conservatoire de musique. Enfin, dans le cadre du Centenaire 14-18, une partie de l’exposition est aussi consacrée à l’encadrement de documents sur la Grande Guerre.

Contact Sylvaine Vlan-Paris Professeur au centre culturel Yves Guyon 03 44 09 36 76

Les propos tenus sont de la responsabilité de leur auteur