Accueil du site > A la Une > Un projet de quartier durable

Un projet de quartier durable pour la Croix St-Claude

Contenu de la page : Un projet de quartier durable pour la Croix St-Claude

Une acquisition foncière pour l’avenir

Suite au départ des pépinières Couet-Dermigny, la Ville de Noyon a acquis, en juillet 2009, la ferme de la Croix Saint-Claude, d’une superficie de 12,5 hectares environ, pour un montant de 1 970 000 euros. Cette acquisition foncière a nécessité le recours d’un emprunt à hauteur de 1 225 000 euros, intégralement dédié à cet achat.

La partie bâtie du site, soit environ 2 hectares, a été immédiatement affectée aux services techniques de la Ville pour répondre aux besoins de stockage et accueillir les serres municipales.

Un projet d’éco-quartier a été envisagé à l’époque sur le reste du site, soit 10,5 hectares, sans qu’il soit possible de le mettre en oeuvre à court-terme au vu de la priorité accordée au projet de rénovation urbaine du quartier Mont St-Siméon, réalisé entre 2008 et 2016 pour un budget initial de 30 millions d’euros (grâce au partenariat avec l’ANRU).

Cette acquisition municipale a permis de préserver le site et ses atouts paysagers (notamment son espace boisé, écologiquement intéressant) pour ainsi garantir la qualité architecturale, urbaine et paysagère du futur projet.

La définition du projet

A partir de 2016, il a fallu redéfinir les caractéristiques du projet au vu des nouvelles législations entrées en vigueur et de l’évolution du marché immobilier.

De fait, les politiques publiques nationales en matière d’aménagement du territoire ont favorisé la prise en compte des considérations environnementales, à travers plusieurs lois limitant l’étalement urbain (notamment les lois Grenelles I et II, la loi ALUR).

Par ailleurs, les années 2010 ont été peu favorables au marché de l’immobilier au niveau national et cela s’est également ressenti sur le Noyonnais. Alors qu’aujourd’hui une dynamique positive de reprise se fait ressentir, il apparaît opportun d’engager le projet de lotissement sur le site de la Croix St-Claude.

Ainsi, le projet porte désormais sur une superficie de 2 à 3 hectares et repose sur une ambition politique forte : proposer une offre de logement attractive sur le Noyonnais destinée à diversifier le marché local de l’immobilier, valoriser les atouts du site et concevoir un cadre de vie de qualité.

Il s’agira d’un quartier durable où la performance énergétique des constructions, les cheminements doux, la récupération des eaux de pluie, la gestion différenciée des espaces verts et le compostage des déchets pourraient, par exemple, être encouragés. Ce projet ne relèvera pas de la Charte Eco-Quartier qui prévoit des critères d’aménagement bien plus larges.

Le lancement du projet en 2018

Première étape : la définition du plan d’aménagement

Après avoir préparé la mise en oeuvre du projet, la Ville de Noyon a lancé, fin 2017, la première étape de sa réalisation : le recrutement de son maître d’oeuvre.

Un appel d’offre a ainsi été lancé au mois de novembre et après l’analyse des six candidatures reçues fin décembre, le marché a été notifié le 26 mars 2018 au groupement composé des bureaux d’études AREA, Terres et Paysages et du Cabinet Vercoutere-Provost.

A partir du mois d’avril, plusieurs échanges auront lieu entre la Ville de Noyon, le maître d’oeuvre et l’Architecte des Bâtiments de France pour élaborer le plan d’aménagement du lotissement, son règlement et son cahier des charges.

Une fois le plan défini, il sera alors possible de déterminer le prix au mètre carré des futurs lots qui seront commercialisés.

Les étapes suivantes de 2018 à 2019

  • l’obtention du permis d’aménager
  • la pré-commercialisation (réservations des lots par de potentiels acquéreurs)
  • les travaux d’aménagement par la Ville de Noyon
  • les ventes des lots aux acquéreurs
  • début des constructions des maisons